Le Mahabharata

Le Mahabharata

mars 22, 2020 1 Commentaire

L'HISTOIRE DU MAHABHARATA ET NOTRE ÉPOQUE ACTUELLE

Depuis le début de la pandémie, je pense souvent au livre fondateur de la culture indienne, le Mahabharata.

Le Mahabharata est une épopée, immense ! Dont les origines remontent à environ 2000 ans avant notre ère. Ce recueil immémorial, d'abord véhiculé oralement puis par écrit, s'est enrichi au fil des siècles, témoignant des mythes, des croyances, des idées philosophiques de l'Inde védique; il foisonne d'histoires dans l'histoire, de contes qui se développent, se complètent et s'imbriques, il est le récit le plus conséquent de la littérature universelle !

Jean-Claude Carrière, dans le préambule de son adaptation du Mahabharata, évoque la tradition indienne qui dit : "Tout ce qui se trouve dans la Mahabharata est autre part. Tout ce qui n'y est pas n'est nulle part."

J'aime me référer aux mythologies qui imagent et expliquent si bien, de manière intemporelle, notre humanité.

Le Lien évident pour moi, entre ce grand texte et notre actualité, c'est le signal d'alarme d'une terre outragée et les leçons spirituelles qui vont (je l'espère) en découler.
 Aux abus et la maltraitance que nous infligeons à notre planète, à une économie globale se voulant toujours plus productive, répond le fléau d'une maladie, expression d'un déséquilibre universel.

L'histoire du Mahabharata commence par une assemblée de dieux. La déesse Terre, prend parole pour fait part aux autres dieux qu'elle se sent trop lourde. Les royaumes et les populations ont tant prospéré qu'elle n'a plus d'espace libre, elle ne peut plus respirer et supplie le dieu Vishnu d'intervenir pour la décharger de son insupportable fardeau.

Vishnu est le dieu chargé de la préservation des mondes. Dans la mythologie indienne, on le voit souvent intervenir pour sauver l'humanité en s'incarnant sur terre sous la forme de divers avatars. Pour soulager la Terre et afin de rétablir l'ordre cosmique, Vishnu va inventer la Grande Guerre des Bharata: le Mahabharata, qui oppose deux clans: les Kaurava et les Pandava, tous descendants de Bharata.

Vishnu va prendre part à cette guerre fratricide, sous l'aspect de Krishna. Il se tiendra aux côtés des Pandava et sera à la fois le mentor et le cocher d'Arjuna, le héros du récit, qui dirige l'armée des Pandava.
Ici commence, et s'insère dans le Mahabharata, le poème de la Bhagavad-Gita ou "Chant du Bienheureux".
Dans ce poème, Krishna (le Bienheureux) professe ses leçons de sagesse à Arjuna. Il lui enseigne sa doctrine de l'action (Karma yoga) selon laquelle il faut agir pour le Bien, sans en attendre de profit personnel.

Ainsi ce texte fait écho en moi et à la situation que nous vivons : un monde en crise écologique, sociétale, économique où les abus faits à la terre ont dépassé sa capacité de résilience ; où le gâchis se mêle à la surproduction sans mettre fin pour autant à la malnutrition. Une humanité ultra connectée et complètement déracinées.

Cette crise sanitaire me donne à réfléchir sur la manière dont je, nous pourrions souhaiter d'agir pour le bien de tous, sans obsession de gloire, de pouvoir ou de profit ; dans le respect du vivant et de la nature ; en redécouvrant ce qui nous est essentiel ; en nous souvenant que l'essence du bonheur ne loge pas dans les biens commerciaux et que nos limitations temporaires (confinement, quarantaine) pourraient être une retraite en nous-même afin d'y puiser le meilleur de nous.

 

L'illustration du texte représente le dieu Brahma dans le ciel, il dicte à Vyasa le récit du Mahabarata, que Ganesh, dieu à tête d'éléphant, prend sous la dictée



1 Réponse

Frédérique
Frédérique

mars 24, 2020

Je pense que ce que nous vivons est un message de l’univers. Personnellement, je prends cette tragédie comme une sorte de « cadeau » pour l’humanité, car cette crise sanitaire sans précédent nous donne aujourd’hui du temps pour nous poser, nous amener vers une introspection par rapport à notre société de consommation, de profit, de maltraitance que nous faisons subir à notre Terre Mère, aux animaux qui la peuplent et ceci ne peut continuer ainsi.
Si nous ne profitons pas de cette alerte, et n’en tirons aucune leçon , nous nous condamnons. Nous avons tous, personnellement,des actions à mettre en place, et c’est cela qui changera la politique et non l’inverse …
Ma réaction est moins poétique que la tienne Stéphanie, mais l’histoire dont tu me fais profiter me touche en plein cœur.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Newsletter

Bons conseils & nouvelles fraîches, inscrivez-vous à la newsletter !